« CUT UP IN TANGIER » DE L’ARTISTE ABDELLAH KHAIROUNI

Une exposition des scènes anciennes de célébrités à Tanger

Le vernissage de l’exposition « Cut up in Tangier » de l’artiste peintre, Abdellah Khairouni, a eu lieu, mardi soir au musée de la Légation américaine à Tanger.

Cette exposition, organisée par la galerie les Insolites en partenariat avec la Légation américaine, donne à voir un ensemble de toiles de ce talentueux artiste, qui aborde des sujets liés à la vocation internationale de Tanger, et aux écrivains, artistes-peintres et musiciens les plus célèbres au monde qui sont tombés sous le charme de la ville, dont l’auteur et artiste Brion Gysin, qui a inventé la technique du « Cut-up », les membres du groupe musical britannique les Rolling Stones, et l’artiste Joséphine Baker.

Dans une déclaration à la MAP, M. Khairouni a souligné que cette exposition individuelle, la deuxième dans son parcours artistique, propose des œuvres réalisées avec le Cut-up, une technique littéraire expérimentée par l’écrivain américain William Burroughs, qui a passé une partie de sa vie à Tanger.

« Je présente dans cette exposition des scènes anciennes de célébrités à Tanger dans un contexte moderne, c’est-à-dire des scènes de l’histoire aux couleurs débordantes », a fait savoir l’artiste, notant qu’il a essayé de s’inspirer des techniques utilisées par de grands artistes marocains, comme Chaibia Talal et Mohamed Melehi, ainsi que quelques artistes plasticiens de Tanger.

Il a estimé que ce travail qui porte sur des personnalités célèbres qui ont séjourné à Tanger constitue une œuvre artistique documentaire, visant à donner vie à l’histoire de la ville, qu’il faut préserver même à travers l’art plastique, grâce à la contribution d’artistes et des institutions concernées par la culture.

« A part les œuvres de Mohamed Choukri, on ne trouve pas d’écrits dans la littérature marocaine sur l’histoire internationale de Tanger, alors que la ville est fortement présente sur la scène internationale, grâce à sa situation géographique distinguée et son histoire culturelle riche », a-t-il enchainé.

Pour sa part, la directrice de la Légation américaine, Jennifer Rasamimanana, a rappelé que la ville Tanger a attiré à travers l’histoire un certain nombre d’écrivains et d’artistes de renommée mondiale, qui y venaient à la recherche d’une quelque inspiration, d’amitié ou d’un exotisme oriental, à seulement quelques vagues de l’Europe.

« J’admire le style de peinture adopté par Abdellah Khairouni, qui essaye de mettre en lumière l’esprit de découverte et de dialogue que prônaient les Américains, les Britanniques et tous les gens qui ont visité Tanger et découvert le Maroc », a-t-elle poursuivi, notant que la Légation se veut un espace de dialogue entre Américains et Marocains.

Mme Rasamimanana a relevé que cette exposition, qui se poursuivra jusqu’au 30 juin, est l’occasion de braquer la lumière sur un certain nombre d’écrivains et d’artistes américains, et d’autres nationalités, qui ont visité Tanger et y ont trouvé une source d’inspiration, invitant le public à venir découvrir cette exposition inédite.

Provided by SyndiGate Media Inc. (Syndigate.info).

2023-05-26T05:07:44Z dg43tfdfdgfd